La Classe du Littéraire

Explications de textes, biographies d'auteurs, méthodologie, grammaire … Tout pour le Bac de Français et les études littéraires.

Vingt-Quatre Heures de La Vie d’Une Femme : Fiche de Lecture (avec Résumé Détaillé)

Bienvenue dans cette fiche de lecture complète sur Vingt-quatre heures de la vie d’une femme de Stefan Zweig.

La fiche est plutôt destinée à des élèves qui prépareraient l’oral du bac de français et chercheraient quel roman présenter pour l’épreuve, mais si elle vous donne envie de lire l’oeuvre pour le plaisir, alors c’est super !

En matière d’introduction

Peut-on tomber amoureux d’une homme uniquement en observant ses mains ? C’est l’une des questions que se pose Stefan Zweig dans cette magnifique nouvelle.

En reprenant le code tragique des vingt-quatre heures, l’auteur nous plonge dans une folie amoureuse d’une incroyable intensité tout en adoptant la perspective passionnante d’une marginalisation : celle de madame Henriette, quittant mari et enfants pour un homme rencontré une journée plus tôt.

La nouvelle s’intéresse aux sentiments féminins, mais aussi aux regards portés sur eux par une société qui ne tolère aucun écart.

Pour en savoir plus, remontons le temps d’un peu plus d’un siècle, et dirigeons-nous vers la Côte d’Azur, où se joue notre drame.

Quelques mots sur Stefan Zweig

dissertation 24h de la vie d'une femme

Stefan Zweig peut être considéré comme l’auteur autrichien le plus populaire.

Sa mobilité fascine. Il a beaucoup voyagé en Europe au début du XXe siècle, période qu’il raconte dans son autobiographie : Le monde d’hier .

Les deux guerres mondiales l’ont chacune marqué différemment : il a abandonné son patriotisme au profit d’un pacifisme universel après la première, et a été contraint à l’exil en raison de ses origines juives pendant la deuxième.

La ville qui l’accueille, Petrópolis au Brésil, est aussi celle qui le verra se suicider en 1942.

Pourquoi Stefan Zweig est-il connu ?

Stefan Zweig est surtout connu pour ses nouvelles : “Le joueur d’échecs” et “Vingt-quatre heures de la vie d’une femme”. C’est finalement assez réducteur pour un écrivain ayant aussi écrit des pièces de théâtres, essais et biographies, partageant tous la même finesse de style.

Quel est le mouvement littéraire de Stefan Zweig ?

Le mouvement littéraire le plus proche du travail de Stefan Zweig est le réalisme. Intéressé par la psychologie des personnages et le refus des conventions, le recours à une écriture réaliste lui permet de parfaitement peindre les sentiments humains.

Présentation de la nouvelle

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme est l’une des oeuvres les plus connues et appréciées de Stefan Zweig. Ce dernier y analyse, dans un système de récits enchâssés, la psychologie de deux femmes tombées folles amoureuses d’un homme en l’espace de quelques heures.

Pourquoi lire vingt-quatre heures de la vie d’une femme ?

Il faut lire vingt-quatre heures de la vie d’une femme pour mieux comprendre l’immense succès de son auteur : Stefan Zweig. La finesse de l’analyse psychologique et le style très digeste et pourtant profondément littéraire font de cette nouvelle une oeuvre majeure du XXe siècle.

On retiendra tout particulièrement la beauté saisissante de la description des mains des joueurs de Casino.

Mrs C., qui prend en charge la narration à ce moment de l’histoire, est capable de déduire des mouvements des mains l’état psychologique de leur propriétaire.

Alors qu’elle s’abîme dans cette contemplation qu’elle rapporte au lecteur, son regard s’arrête sur une paire de mains sortant du lot, dont elle va tomber follement amoureuse.

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut lire de si belles lignes sur les mains. À mon avis, rien que pour ces quelques pages, la nouvelle vaut la peine d’être lue !

Vingt-Quatre Heures de La Vie d'Une Femme : Fiche de Lecture (avec Résumé Détaillé)

Je vous en laisse ici un court extrait qui, peut-être, éveillera votre curiosité.

C’étaient des mains d’une beauté très rare, extraordinairement longues, extraordinairement minces, et pourtant traversées de muscles extrêmement rigides – des mains très blanches, avec, au bout, des ongles pâles, aux dessus nacrés et délicatement arrondis. Je les ai regardées toute la soirée, oui, je les ai regardées avec une surprise toujours nouvelle, ces mains extraordinaires, vraiment uniques; mais ce qui d’abord me surprit d’une manière si terrifiante, c’était leur fièvre, leur expression follement passionnée, cette façon convulsive de s’étreindre et de lutter entre elles. Vingt-quatre heures de la vie d’une femme, Stefan Zweig

Quand se passe Vingt-quatre heures de la vie d’une femme ?

L’histoire de Vingt-quatre heures de la vie d’une femme se déroule pendant deux temporalités distinctes. Le récit commence au début du XXe siècle. Une vieille femme commence ensuite à raconter vingt-quatre heures de sa vie qui se sont déroulées de longues années auparavant.

Cependant, la date exacte où se déroule l’histoire de cette nouvelle importe peu. C’est plutôt la justesse de la description des sentiments des personnages et son caractère intemporel qui retiennent l’attention du lecteur contemporain.

Les personnages

Le but de cette fiche de lecture de la nouvelle Vingt-quatre heures de la vie d’une femme est de donner au candidat à l’oral de français des clés d’analyses immédiatement utilisables pour sa présentation.

Aussi, pour chaque personnage, et même s’ils sont finalement peu nombreux, je m’en tiendrai à l’essentiel.

Le narrateur

Le narrateur est, dans cette nouvelle, davantage présent pour écouter que pour agir.

Il porte une attention toute particulière aux motifs de la fuite de Madame Henriette, et est, par conséquent, le premier à s’intéresser aux sentiments de cette femme, plus qu’à l’incorrection sociale de ses agissements.

L’ouverture d’esprit dont fait preuve ce narrateur frappe Mrs C. et ouvre la voie à sa confession qui occupera la majeure partie de la nouvelle.

Madame Henriette

On sait relativement peu de choses d’elle, si ce n’est ce qui compte le plus aux yeux de tous les pensionnaires : elle a quitté son mari et ses deux filles pour un jeune français rencontré quelques jours plus tôt.

L’auteur veut placer le lecteur dans la même posture de juge aveugle que les autres pensionnaires : il ne sait rien de Madame Henriette, mais peut quand même critiquer son attitude légère.

C’est grâce à l’intervention du narrateur que le personnage de Madame Henriette est, sinon absout, au moins compris.

C’est une vieille dame anglaise. Touchée par la prise de position du narrateur pour Madame Henriette, elle décide de lui raconter sa propre histoire.

Son récit est celui du conflit entre tentation et honte. Si le désir semble plus fort pendant l’ensemble de ses vingt-quatre heures, c’est finalement la honte qui l’emporte.

Les remords de Mrs C. face à sa tentation charnelle et amoureuse interrogent la légitimité du désir féminin dans une société qui cherche à tout prix à l’occulter.

Ils interrogent également la vie après le deuil : Mrs C. fait rapidement face à l’ennui, erre seule dans les casinos pour stimuler ses nerfs. Est-elle condamnée à renoncer à l’amour, à seulement 40 ans ?

Enfin, l’histoire de Mrs C. pose la question des choix de vie. En imaginant une seconde que Mrs C. et le jeune homme aient fui ensemble, y aurait-il eu un avenir pour un couple si éloigné des convention dans une société aux moeurs plus rigides qu’elle ne voudrait le faire croire.

Le jeune homme

Mrs C. rencontre le jeune homme en observant les joueurs à une table de casino. Elle est d’abord fascinée par ses mains.

En l’observant, elle comprend vite que le jeu est pour lui une question de vie ou de mort.

Ce jeune homme incarne le danger de l’addiction au jeu. Il a tout perdu, il a volé à sa propre famille, vendu des objets ayant une valeur sentimentale, et s’apprête à laisser ce qui lui reste de vie à la table.

Il semble un moment sincère quand Mrs C. lui tend une main charitable, il jure même devant Dieu que jamais il ne rejouera.

Hélas, on voit l’impérieux besoin reprendre le dessus quand il ne parvient pas à embarquer dans le train devant le ramener chez lui.

Finalement, il favorise son addiction au jeu, et rejette violemment Mrs C., ce qui met fin aux vingt-quatre heures de passion entre les deux personnages.

Difficile de vraiment juger de la bonne foi du jeune joueur. Était-il sincère ? A-t-il cherché à manipuler Mrs C. ? C’est là une question qui reste sans réponse claire à la fin de la nouvelle.

Les principaux thèmes

Une nouvelle, par définition, se construit autour d’un petit nombre de personnages, se concentre sur une intrigue principale et évite de s’éparpiller pour des raisons évidentes de longueur.

Cependant, plusieurs thèmes sont abordés de près ou de loin dans Vingt-quatre heures de la vie d’une femme , et il me semble important de les souligner, même brièvement, dans cette fiche de lecture.

Vingt-Quatre Heures de La Vie d'Une Femme : Fiche de Lecture (avec Résumé Détaillé)

C’est le cadre d’une partie importante du texte. On lit dans cette nouvelle la fièvre du jeu, l’addiction du jeune homme, mais aussi le divertissement d’une femme qui cherche à combattre l’ennui.

Le casino est un lieu de rencontre, de corruption et, de jeu. Seulement, on n’y joue pas que son argent, mais aussi, dans le cas du jeune homme et de Mrs C. : sa vie.

Et bien sûr, le casino, l’hôtel, Monte-Carlo, tout cela représente l’argent qui se consomme de plus en plus follement à l’entrée du XXe siècle.

Les jugements de la société

La petite pension bien comme il faut dans laquelle séjourne le narrateur est la parfaite représentation d’une société qui se veut libérée mais qui refuse de retirer ses fers.

L’auteur insiste particulièrement sur l’ambiance chaleureuse tant que chaque personnage respecte des codes sociaux tacites. Dès la fuite de Madame Henriette, la cordialité de la micro-société vole en éclats.

Il en faut peu, finalement, pour perturber les rouage sociaux !

Les sentiments des femmes

Dès le titre de la nouvelle, le déterminant indéfini “une” indique la banalité du propos. En faisant ce choix, l’auteur insiste sur l’universalité potentielle de son histoire.

Ici, en seulement quelques pages, le lecteur peut rencontrer deux femmes qui cèdent à leur désir et choisissent de se marginaliser en refusant les codes qui régissent normalement leur conduite.

Cette nouvelle amène donc le lecteur à réfléchir au carcan imposé aux femmes.

Une femme doit rester avec son mari, même si l’amour n’y est plus. Ceci est encore plus vrai si elle est mère. Même dans la mort, après le deuil, une femme ne doit pas pouvoir rêver à retrouver l’amour : en témoignent les remords de Mrs C. après qu’elle a passé la nuit avec le jeune homme.

Le thème de l’âge

Ce dernier thème me semble également primordial dans l’oeuvre.

Qu’il s’agisse de Madame Henriette, ou de Mrs C., les deux sont tentées par un homme plus jeune.

Stefan Zweig met ici le doigt sur un désir encore tabou : celui des femmes “âgées” pour les hommes plus jeunes.

Tout dans l’attitude de Mrs C. envers le jeune homme décrit l’hésitation entre la posture maternelle et celle d’amante.

Vingt-Quatre Heures de La Vie d'Une Femme : Fiche de Lecture (avec Résumé Détaillé)

Ainsi, on voit bien que, passé un certain âge, une femme est invariablement ramenée au statut de mère. L’idée même qu’elle puisse désirer en-dehors de la notion de “famille” est mal vue.

Pourquoi choisir de présenter Vingt-quatre heures de la vie d’une femme à l’oral du bac ?

La nouvelle de Zweig trouve parfaitement sa place en lecture cursive pour compléter l’oeuvre au programme Manon Lescaut de l’Abbé Prévost.

Les similitudes sont criantes entre la descente aux enfers des personnages du roman et la marginalisation de Madame Henriette et Mrs C. par amour.

La comparaison des destins différents de ces personnages offre une perspective d’étude intéressante. En effet, la marginalisation de Madame Henriette n’est pas suivie et on ignore ce qu’elle devient, et Mrs C. est sauvée car le jeune homme ne l’aime pas en retour.

Dans Manon Lescaut , la marginalisation s’accentue sans trêve et mêne à la mort de Manon.

Résumé détaillé de Vingt-quatre heures de la vie d’une femme

Bâtir un résumé détaillé pour une fiche de lecture de la nouvelle Vingt-quatre heures de la vie d’une femme n’est pas chose aisée. En effet, le texte n’est pas structuré en chapitres, et s’attarde beaucoup sur les sentiments et la physiologie des personnages.

Cependant, j’essaierai ici de rendre compte au mieux de la progression de l’intrigue et de l’évolution des personnages pendant ces vingt-quatre heures décisives.

dissertation 24h de la vie d'une femme

I. La pension

Au début du XXe siècle, dans une pension sur la Côte d’Azur, une dispute éclate.

Le départ d’un jeune français avec une Madame Henriette, mariée et mère de deux filles, choque les pensionnaires. En effet, ils ne s’étaient rencontrés que très peu de temps avant.

Tout le monde appréciait pourtant ce jeune français et ses manières distinguées. Mais maintenant la faute de madame Henriette commise, ils trouvent l’attitude des deux amants répréhensible.

Seul le narrateur essaye de prendre la défense de la femme adultère. Cela attire l’attention d’une vieille femme distinguée, Mrs C., qui finit par calmer la dispute.

Le jour suivant, le narrateur n’entre plus dans les grâces des autres pensionnaires. Au contraire de tous, Mrs C. semble chercher sa compagnie, appréciant qu’il ait tenté de comprendre les sentiments de Madame Henriette.

Comme le départ du narrateur est prévu dans les jours suivants, Mrs C. l’invite par lettre à venir écouter une confession qu’elle souhaite lui livrer.

La confession de Mrs C.

Un début de vie tranquille.

Mrs C. prend en charge la narration et raconte qu’elle vient d’une riche famille écossaise.

Mariée à 18 ans, elle mène une vie facile et n’a pas besoin de travailler. Mais, alors qu’elle n’a que 40 ans, son mari meurt et elle se retrouve veuve.

Après un an à vagabonder pour s’occuper, elle commence à fréquenter les casinos qui l’aident à stimuler ses nerfs, donc à lutter contre l’ennui.

C’est ici que commence le récit de ses vingt-quatre heures.

Vingt-quatre heures de passion

Dans les casinos, elle aime observer les mains des joueurs, qui lui semblent plus intéressantes que le jeu en lui-même.

Après une longue description des mains en action, elle s’attarde sur les mains d’un nouveau joueur qui la fascinent.

Elle finit par regarder son visage et le décrit comme un jeune homme passionné par le jeu. Elle affirme que sa physionomie est directement liée à ses succès et échecs.

Il finit par perdre la totalité de son argent et Mrs C. comprend qu’il va se tuer.

Elle le suit, attend longuement, se trouve prête à le laisser partir, mais il commence à pleuvoir. Elle se réfugie alors sous un kiosque alors que le jeune homme reste seul assis sur un banc.

La veuve décide d’aller lui parler. Il sort de sa torpeur, mais prend au départ la femme pour une prostituée.

Elle lui offre 100 francs qui lui permettront de passer la nuit à l’abri et de prendre un train le lendemain pour rentrer chez lui et quitter le monde du casino qui lui est néfaste.

Seulement, le jeune homme est réellement désespéré. Il refuse l’argent, arguant que s’il le prenait, il irait immédiatement le jouer et le perdre.

À force d’insister, Mrs C. parvient à le conduire à sa chambre et passe la nuit avec lui.

À son réveil, elle éprouve d’importants remords. Elle cherche à fuir la chambre avant qu’il ne se réveille aussi. En regardant une dernière fois son visage, c’est pourtant du bonheur qu’elle ressent, le pensant sauvé de ses envies suicidaires de la veille.

Quand il se réveille, elle ne veut pas rester et lui donne rendez-vous à l’entrée du casino pour l’aider.

Ils se retrouvent dans un petit restaurant et le jeune homme raconte son histoire.

L’histoire du joueur

Issu d’une famille noble de la Pologue autrichienne, il est tombé dans le jeu aux champs de courses où ses premiers gains ont signé son arrêt de mort.

Il s’est mis à beaucoup jouer, beaucoup perdre, beaucoup emprunter, et a même fini par voler des bijoux précieux à sa propre tante.

Venu à Monte-Carlo, où se déroule cette partie de l’histoire, pour regagner le second bijoux dérobé, il a été contraint de vendre une croix à laquelle il tenait beaucoup pour avoir assez d’argent pour jouer.

Hélas, comme on l’a vu, il a tout perdu, et a donc essayé de mettre fin à ses jours.

Le sauvetage raté

Mrs C., émue par cette histoire, donne de l’argent au jeune homme et lui fait promettre de ne plus jamais jouer.

Les deux personnages se promènent pendant un moment que Mrs C. décrit comme l’un des plus heureux de sa vie. De passage devant une église, elle lui fait jurer devant Dieu qu’il renoncera au jeu.

En fin d’après midi, elle se sépare de lui, lui laisse l’argent, et lui donne rendez-vous à la gare à 19h pour un dernier adieu. Cependant, l’empressement et la nervosité avec lesquels il s’empare de l’argent ne présagent rien de bon.

Ici, Mrs C. lie son histoire avec celle de Madame Henriette en affirmant que si le jeune homme le lui avait proposé, elle serait partie avec lui.

Elle décide donc de partir par le même train que lui, mais un concours de circonstances, impliquant sa cousine à qui elle fait croire qu’elle est souffrante, fait qu’elle le rate.

Elle se rend alors au casino et tombe de nouveau sur le jeune homme qui n’a manifestement pas pris le train. En effet, il se trouve à la table de jeu.

Il refuse la demande Mrs C. de partir. Il finit même par lui crier dessus en lui rendant son argent. Alors, la veuve s’en va, humiliée, devant le reste des clients, et sa cousine qui était venue prendre de ses nouvelles.

Après ces terribles vingt-quatre heures, Mrs C. retourne en Angleterre, rongée par la honte. Elle prend le train à 22h, soit exactement vingt-quatre heures après sa rencontre avec le jeune homme.

Dix ans après ces événements, elle apprend par un membre de la famille du jeune homme qu’il s’est suicidé à Monte-Carlo.

Pour conclure

Pour terminer cette fiche de lecture de la nouvelle Vingt-quatre heures de la vie d’une femme , je reviendrai sur trois points qui en font un texte incontournable.

D’abord, la brièveté du genre de la nouvelle que s’impose Stefan Zweig le pousse à aller à l’essentiel, et ce n’est jamais au détriment de la profondeur. Ainsi le style est vif, très précis, et parfaitement fluide.

Ensuite, la justesse du personnage de Mrs C. l’inscrit dans une longue lignée de grands personnages féminins, à laquelle appartient déjà Manon Lescaut ou la princesse de Clèves.

Enfin, l’originalité de la description des mains, sur laquelle je me suis déjà attardé, doit encore être rappelée : c’est un passage absolument captivant.

J’espère avoir réussi à vous donner envie de lire cette nouvelle, ou, si c’était déjà fait, que vous avez trouvé dans cet article suffisamment d’éléments pour préparer sereinement votre oral de français.

Vous retrouverez sur le site d’autres fiches de lecture dans cette catégorie , que j’alimente régulièrement.

Enfin, si vous souhaitez vous procurer la nouvelle Vingt-quatre heures de la vie d’une femme , vous pouvez le faire auprès de mon partenaire Cultura : je vous recommande l’édition folio classique que vous trouverez en cliquant ici .

Besoin d’une aide personnalisée ?

Je propose également des cours particuliers pour tous niveaux :

  • Préparation d’examens
  • Stages méthodologiques
  • Révisions culture littéraire
  • Grammaire et orthographe
  • Et bien d’autres possibilités

Le tout en 100% distanciel (par WebCam) à partir de 50 euros / heure .

N’hésitez pas à me contacter ( [email protected] ) pour davantage de renseignements, et pour réserver votre premier cours !

Recommended Articles

dissertation 24h de la vie d'une femme

Mémoires de deux jeunes mariées : Fiche de lecture (avec résumé par chapitre)

dissertation 24h de la vie d'une femme

Ulysse from Bagdad : Fiche de Lecture (avec résumé par chapitres)

dissertation 24h de la vie d'une femme

La vie devant soi : fiche de lecture

Leave a comment cancel reply.

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Save my name, email, and website in this browser for the next time I comment.

Appuyez sur ESC pour fermer

Ou consultez nos catégories populaires..., résumé de 24 heures de la vie d’une femme de stefan zweig, partie 1 : la mise en place de l’histoire.

L’oeuvre 24 heures de la vie d’une femme est une nouvelle qui a été publiée en 1927, originellement en allemand. Ce résumé de 24 heures de la vie d’une femme vous aidera à mieux comprendre l’oeuvre.

Dans 24 heures de la vie d’une femme, Stefan Zweig se penche sur le thème de la gratitude. Il montre comment l’apparence de la gratitude peut être trompeuse, comment elle peut correspondre au plaisir qu’une personne égoïste prend à ce qui est fait pour elle.

Ce résumé de 24 heures de la vie d’une femme reprend de manière succinte les 113 pages de l’oeuvre complète.

Un événement secoue la clientèle bourgeoise d’une petite pension de la Riviera

Nous commençons ce résumé de 24 heures de la vie d’une femme par la scène de départ, qui se déroule dans une pension de la “French Riveria”, fréquentée par une clientèle distinguée.

24 heures de la vie d’une femme est raconté à la première personne par un narrateur qui ne se présente pas mais qui fait partie des clients de la pension.

La fuite dans 24 heures de la vie d’une femme

Parmi les clients, un couple marié et ses enfants. L’épouse, Mme Henriette, scandalise l’assemblée lorsqu’elle s’enfuit avec un jeune Français qu’elle vient à peine de rencontrer.

Le jeune Français

Stefan Zweig décrit, dès les premières pages de l’ouvrage : “un jeune Français était arrivé(…). Il se faisait agréablement remarquer, non seulement par son élégance discrète, mais surtout par sa beauté très grande et tout à fait sympathique”.

L’émoi provoqué par la fuite des amants

À la suite de la découverte de la fuite des amants, Stefan Zweig écrit : “On comprendra qu’un événement si foudroyant arrivé sous nos yeux était de nature à émouvoir puissamment des gens accoutumés à l’ennui et à des passe-temps insouciants.”

L’émoi est d’autant plus grand que les deux amants ne se connaissaient que depuis un jour. Les jugements suffisants des autres couples mariés fusent.

Seul le narrateur ne la juge pas. Il est, selon lui, faux de croire que les autres invités sont plus forts, plus moraux, plus purs que Mme Henriette.

Toutefois, un autre membre du groupe, une élégante femme anglaise d’un certain âge présentée comme étant “Mrs C…” est restée silencieuse.

Sympathisant avec le narrateur, elle décide de se livrer à lui. 24 heures de la vie d’une femme sera à partir de là, narré à travers ses yeux.

Partie 2 : Mrs C… dans le récit de Stefan Zweig

L’histoire de mrs c….

Par la suite, 24 heures de la vie d’une femme se déplace pour faire de cette femme anglaise distinguée et aristocratique la narratrice, qui raconte de manière hésitante 24 heures de la vie d’une femme : elle-même, d’où le titre de l’oeuvre choisi par Stefan Zweig.

Elle est veuve depuis plusieurs années : “Donc, je vous ai déjà dit que je voudrais vous raconter un seul jour de ma vie (…). Jusqu’à mes quarante-deux ans, il ne m’arriva rien que de tout à fait ordinaire.” Elle se maria ensuite et son époux mourut subitement. Rien depuis ce moment-là n’a pu percer le voile de sa dépression.

Le casino de Monte-Carlo

Sans raison valable, elle se retrouve à Monte-Carlo, à observer les joueurs autour des tables de jeu et sans intention de jouer elle-même. On lui a appris à observer les mains des joueurs, car elles livrent les secrets que les joueurs ont appris depuis longtemps à cacher sur leur visage.

Mrs C… est fascinée par les longs et beaux doigts d’un homme que la narratrice décrit ainsi : “je n’avais vu un visage si exalté et si fascinant. C’était celui d’un jeune homme, d’environ vingt-quatre ans ; il était mince, délicat, un peu allongé et par là si expressif. Tout comme les mains, il n’avait rien de viril, semblant plutôt appartenir à un enfant jouant avec passion”.

Cet homme perd au jeu et elle reconnaît sur son visage l’ombre de la mort. Elle décide alors de le suivre.

Partie 3 : Mrc C…au secours de l’inconnu du casino

Sauver du désespoir un inconnu.

Mrs C hésite tout d’abord à porter secours à l’inconnu qu’elle sent en danger. Elle lui propose de l’argent, qu’il refuse, puis l’emmène à l’hôtel pour le surveiller afin qu’il ne se tue pas.

Estimant l’avoir “sauvé, elle se sent l’étoffe d’une héroïne. En rentrant à son hôtel le lendemain, elle se sent revivre : “une re-naissance soudaine de ma volonté de vivre, un sentiment neuf de la nécessité de mon existence faisaient couler dans mes veines un sang chaud et abondant.”

Jouir de la gratitude de celui qu’elle sauve

Le lendemain, elle continue de vouloir de tirer d’affaire. Elle lui propose ceci : “Je lui promis de l’argent pour le voyage et pour dégager la parure, mais seulement à la condition qu’il prit le train le jour même et qu’il me jurât sur son honneur qu’il ne toucherait plus une carte ni ne participerait plus à aucun jeu de hasard.”

Mrc C…jouit intensément de la gratitude que le jeune lui exprime pour ce qu’elle a fait pour lui.

Mrc C… est sincère et avoue au narrateur qu’elle aurait pu faillir, elle aussi, dans cette aventure qu’elle a vécue pendant 24 heures avec ce jeune homme.

La fin de 24 heures de la vie d’une femme

Cependant, 24 heures de la vie d’une femme s’achève sur un échec. Elle retrouvera le joueur de nouveau au casino quelques heures plus tard, lui qui lui avait juré de ne plus jouer et de rentrer chez lui. Impossible de terminer ce résumé de 24 heures de la vie d’une femme sans mettre l’accent sur la défaite et l’humiliation de Mme C…, qui quitte le casino honteuse que la passion puisse l’avoir poussée à de tels extrêmes. Elle a fini de conter son histoire au narrateur, ils se serrent la main et elle s’en va.

Nous espérons que ce bref résumé de 24 heures de la vie d’une femme vous aura permis de comprendre les grandes lignes de cette oeuvre célèbre.

Stefan Zweig signe ici une oeuvre intéressante sur les thèmes de la passion, de la gratitude et des motivations que l’on a à aider les autres.

Pourquoi lire ce commentaire composé ?

Catégorisé:

Étiqueté dans :

Partager l'article :

Articles Liés

Résumé du barbier de séville de beaumarchais, résumé de l’immoraliste de andré gide, résumé de lolita de vladimir nabokov, résumé de l’éducation sentimentale de gustave flaubert, autres histoires, résumé d’acide sulfurique d’amélie nothomb, analyse de 1984 de georges orwell.

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme : Résumé et analyse du chef-d’œuvre de Stefan Zweig

« Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » est un chef-d’œuvre de Stefan Zweig, écrivain autrichien renommé du XXe siècle. Publié en 1927, ce court roman explore les thèmes de l’amour, de la passion et de la moralité à travers le récit captivant d’une femme qui se retrouve plongée dans une aventure extraordinaire. Dans cet article, nous vous présenterons un résumé détaillé de l’histoire ainsi qu’une analyse approfondie des différents aspects qui en font un ouvrage incontournable de la littérature mondiale.

Résumé de « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme »

« Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » est un chef-d’œuvre de Stefan Zweig qui nous plonge au cœur des tourments de l’âme humaine. Ce court roman, publié en 1927, nous raconte l’histoire d’une femme, Mrs C., qui va vivre une journée qui bouleversera à jamais sa vie.

L’intrigue se déroule dans un hôtel de la Côte d’Azur, où Mrs C. est en vacances avec son mari. Alors qu’elle se promène sur la plage, elle fait la rencontre d’un jeune homme, Léopold, qui semble être en proie à une profonde détresse. Intriguée par son comportement, Mrs C. décide de le suivre discrètement et découvre qu’il est en train de jouer à la roulette dans un casino.

Fascinée par cette scène, Mrs C. se laisse emporter par une passion dévorante pour Léopold. Elle décide de le rejoindre au casino et, malgré les mises en garde de son entourage, elle se laisse entraîner dans un tourbillon de jeux d’argent et de passion amoureuse. Au fil des heures, Mrs C. se dévoile peu à peu, révélant ses désirs les plus enfouis et ses frustrations les plus profondes.

Mais cette journée hors du commun ne se déroule pas sans conséquences. Mrs C. se retrouve confrontée à un dilemme moral : doit-elle abandonner sa vie rangée et son mari pour vivre pleinement cette passion interdite ? Ou doit-elle renoncer à ses désirs et retourner à sa vie monotone ?.

« Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » est bien plus qu’une simple histoire d’amour. Stefan Zweig explore les méandres de l’âme humaine, mettant en lumière les pulsions les plus sombres qui peuvent nous habiter. À travers le personnage de Mrs C., l’auteur nous interroge sur la nature de nos désirs et sur les choix que nous sommes prêts à faire pour les assouvir.

Ce roman court mais intense nous plonge dans une atmosphère envoûtante, où les émotions sont exacerbées et les passions dévorantes. Stefan Zweig nous offre une réflexion profonde sur la condition humaine, sur nos aspirations et nos limites.

« Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » est un véritable chef-d’œuvre de la littérature, à la fois captivant et bouleversant. Il nous rappelle que nos choix peuvent avoir des conséquences irréversibles et que la vie est souvent faite de dilemmes moraux. Une lecture incontournable pour tous les amateurs de grands romans psychologiques.

Contexte historique et biographique de Stefan Zweig

Stefan Zweig, écrivain autrichien de renom, a marqué la littérature du XXe siècle par ses récits psychologiques profonds et sa capacité à explorer les émotions humaines les plus intimes. Né en 1881 à Vienne, Zweig a grandi dans une famille aisée et cultivée, ce qui lui a permis de développer très tôt son amour pour la littérature et les arts.

Au cours de sa carrière, Zweig a écrit de nombreux romans, nouvelles et essais, mais c’est son chef-d’œuvre « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » qui a particulièrement retenu l’attention des critiques et des lecteurs. Publié en 1927, ce court récit explore les thèmes de la passion, de l’interdit et de la moralité à travers l’histoire d’une femme qui se retrouve confrontée à un choix crucial.

Le contexte historique dans lequel Zweig a écrit ce roman est également important à prendre en compte. À l’époque, l’Europe était en proie à de profonds bouleversements politiques et sociaux, avec la montée du nazisme en Allemagne et la menace de la Seconde Guerre mondiale qui se profilait à l’horizon. Zweig, qui était d’origine juive, a été profondément affecté par ces événements et a dû fuir son pays natal pour échapper à la persécution nazie.

Ces circonstances tragiques ont sans aucun doute influencé l’écriture de Zweig et ont donné à ses œuvres une dimension encore plus profonde et introspective. « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » en est un exemple frappant, avec son exploration des dilemmes moraux et des conséquences de nos choix.

En conclusion, Stefan Zweig était un écrivain talentueux et visionnaire, dont les œuvres continuent de fasciner les lecteurs du monde entier. « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » est un roman qui mérite d’être étudié et apprécié pour sa profondeur psychologique et sa réflexion sur les tourments de l’âme humaine.

Les personnages principaux de l’histoire

Dans le chef-d’œuvre de Stefan Zweig, « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme », les personnages principaux sont présentés de manière captivante et complexe. L’auteur nous plonge au cœur des émotions et des pensées de ces protagonistes, nous permettant ainsi de les comprendre et de nous attacher à eux.

Le personnage central de l’histoire est Mrs C., une femme d’âge mûr qui se retrouve confrontée à une situation inattendue lors de son séjour dans un hôtel de la Côte d’Azur. Elle est décrite comme une femme respectable et bien établie dans la société, mais qui se sent étouffée par les conventions sociales et les attentes qui pèsent sur elle. Lorsqu’elle rencontre un jeune homme, qui est en proie à une crise existentielle, elle se laisse emporter par ses propres désirs et se lance dans une aventure passionnée et interdite.

Le jeune homme, quant à lui, est un personnage énigmatique et tourmenté. Il est dépeint comme un artiste en quête de sens et de liberté, cherchant à échapper aux contraintes de la société. Sa rencontre avec Mrs C. bouleverse sa vie et le pousse à remettre en question ses propres convictions et ses choix passés.

En parallèle, l’auteur nous présente d’autres personnages qui gravitent autour de ces deux protagonistes principaux. Parmi eux, il y a le mari de Mrs C., un homme d’affaires respecté, mais distant et peu attentif à sa femme. Il y a aussi la fille de Mrs C., qui est déchirée entre l’amour pour sa mère et le désir de préserver les apparences.

L’analyse des personnages dans « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » met en lumière les conflits intérieurs, les désirs refoulés et les choix difficiles auxquels ils sont confrontés. Stefan Zweig réussit à créer des personnages complexes et réalistes, dont les actions et les émotions résonnent avec les lecteurs. C’est grâce à cette profondeur psychologique que l’histoire prend vie et captive l’attention du lecteur tout au long du récit.

Le cadre spatio-temporel de l’intrigue

Le cadre spatio-temporel de l’intrigue de « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » de Stefan Zweig joue un rôle essentiel dans le déroulement de l’histoire. L’action se déroule sur une période de vingt-quatre heures, ce qui confère au récit une intensité et une tension palpables.

L’histoire se déroule dans un hôtel de la Côte d’Azur, dans les années 1920. Cet endroit luxueux et ensoleillé crée une atmosphère propice aux rencontres et aux passions. L’auteur utilise habilement cet environnement pour mettre en scène les personnages et leurs émotions.

Le récit commence par une rencontre fortuite entre le narrateur et une femme mystérieuse, Madame Henriette. Cette rencontre se déroule dans le cadre enchanteur de l’hôtel, où les protagonistes sont entourés de riches touristes en quête de divertissement. C’est dans ce contexte que se noue une relation intense et passionnée entre Madame Henriette et un jeune homme, Anton.

Le choix de situer l’action sur une période de vingt-quatre heures permet à l’auteur de créer une tension dramatique. Les événements se succèdent rapidement, donnant au lecteur une sensation d’urgence et d’imprévisibilité. Cette temporalité restreinte met également en évidence l’intensité des émotions ressenties par les personnages, qui vivent des moments de joie intense, de désespoir et de passion dévorante.

Le cadre spatio-temporel de « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » est donc un élément clé de l’intrigue. Il permet à Stefan Zweig de plonger le lecteur au cœur de l’action, de créer une atmosphère envoûtante et de mettre en lumière les émotions intenses des personnages. C’est grâce à ce choix narratif audacieux que le chef-d’œuvre de Zweig parvient à captiver et à émouvoir les lecteurs depuis sa publication.

Le déclencheur de l’intrigue

Le déclencheur de l’intrigue dans « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » de Stefan Zweig est un événement qui bouleverse la vie tranquille de l’héroïne et la plonge dans une série de rebondissements inattendus. Ce chef-d’œuvre de la littérature explore les profondeurs de l’âme humaine et les conséquences de nos choix.

L’histoire se déroule dans un hôtel de la Côte d’Azur, où une femme, Mrs C., fait la rencontre d’un jeune homme, Anton. Ce dernier est en proie à une crise de jeu compulsif et désespéré. Intriguée par son comportement, Mrs C. décide de lui venir en aide et de l’écouter. Elle est touchée par sa détresse et se sent investie d’une mission de sauvetage.

Cependant, cette rencontre va rapidement prendre une tournure inattendue. Anton, submergé par ses pulsions, vole une somme d’argent importante à l’hôtel. Mrs C., témoin de ce vol, se retrouve face à un dilemme moral. Doit-elle dénoncer Anton à la police ou lui accorder une chance de se racheter ?.

Ce déclencheur de l’intrigue met en lumière les thèmes de la culpabilité, de la compassion et du libre arbitre. Mrs C. se retrouve confrontée à un choix difficile, qui aura des répercussions sur sa propre vie et sur celle d’Anton. Stefan Zweig explore avec finesse les motivations et les conséquences de ce choix, nous plongeant au cœur des tourments de l’âme humaine.

« Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » est un roman captivant qui nous pousse à réfléchir sur nos propres décisions et sur la complexité de la nature humaine. Stefan Zweig nous offre une analyse profonde et subtile de l’âme humaine, nous invitant à remettre en question nos certitudes et à explorer les méandres de nos émotions.

Le développement de l’intrigue principale

Dans « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » de Stefan Zweig, l’intrigue principale se déroule sur une période très courte, mais intense. L’auteur nous plonge au cœur des émotions et des tourments d’une femme, Mrs C., qui se retrouve confrontée à une situation inattendue lors de son séjour dans un hôtel de la Côte d’Azur.

Tout commence lorsque Mrs C. fait la rencontre d’un jeune homme, Anton, qui semble être en proie à une profonde détresse. Intriguée par son comportement énigmatique, elle décide de lui venir en aide et de l’écouter. Au fil de leurs échanges, elle découvre que le jeune homme est tombé éperdument amoureux d’une femme mariée, Madame Henriette, qui séjourne également à l’hôtel.

Ce qui aurait pu n’être qu’une simple histoire d’amour clandestine prend rapidement une tournure tragique lorsque Madame Henriette disparaît mystérieusement. Anton, désespéré, est persuadé qu’elle a été enlevée par son mari et implore Mrs C. de l’aider à la retrouver. Prise dans un tourbillon d’émotions contradictoires, elle se retrouve face à un dilemme moral : doit-elle se mêler de cette affaire et risquer de compromettre sa réputation, ou bien doit-elle rester à l’écart et préserver sa tranquillité ?.

Au fur et à mesure que l’intrigue se développe, Stefan Zweig explore les thèmes de l’amour, de la passion et de la moralité. Il met en lumière les conflits intérieurs auxquels sont confrontés les personnages, ainsi que les conséquences de leurs choix. L’auteur parvient à captiver le lecteur en créant une atmosphère de suspense et de tension, tout en offrant une réflexion profonde sur la nature humaine.

L’intrigue principale de « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » est donc un véritable tour de force narratif, où les émotions et les dilemmes moraux se mêlent pour créer une histoire captivante et profondément humaine. Stefan Zweig nous invite à nous interroger sur nos propres choix et sur les conséquences qu’ils peuvent avoir sur notre vie et celle des autres.

Les thèmes abordés dans le roman

Dans le roman « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » de Stefan Zweig, plusieurs thèmes sont abordés, offrant ainsi une profonde réflexion sur la nature humaine et les complexités de la vie.

Tout d’abord, l’auteur explore le thème de la passion amoureuse. À travers le personnage principal, une femme mariée qui succombe à une liaison passionnée avec un jeune homme, Zweig examine les conséquences dévastatrices de l’amour interdit. Il met en lumière les tourments intérieurs, les dilemmes moraux et les conflits émotionnels auxquels sont confrontés les personnages lorsqu’ils se retrouvent pris au piège de leurs propres désirs.

Un autre thème central du roman est celui de la société et de ses conventions. Zweig dépeint avec finesse les pressions sociales et les attentes imposées aux individus, en particulier aux femmes, dans une société conservatrice du début du XXe siècle. Il souligne les limites et les contraintes auxquelles les personnages sont confrontés, ainsi que les conséquences de leur transgression des normes établies.

En outre, l’auteur explore également la psychologie humaine et les méandres de l’esprit humain. À travers les pensées et les réflexions intérieures des personnages, Zweig plonge dans les profondeurs de la psyché humaine, révélant les tourments, les doutes et les questionnements qui habitent chacun d’entre nous. Il met en évidence la complexité de nos émotions et la fragilité de notre équilibre mental.

Enfin, le roman aborde également la notion du temps et de sa fugacité. En se déroulant sur une période de vingt-quatre heures seulement, Zweig souligne l’importance de chaque instant et la manière dont nos choix et nos actions peuvent avoir un impact significatif sur notre vie. Il nous rappelle l’urgence de vivre pleinement chaque moment et de saisir les opportunités qui se présentent à nous.

En somme, « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » est un roman riche en thèmes et en réflexions profondes. Stefan Zweig nous plonge dans les méandres de l’âme humaine, explorant la passion, la société, la psychologie et le temps, offrant ainsi une lecture captivante et introspective.

Les techniques narratives utilisées par Stefan Zweig

Dans son chef-d’œuvre intitulé « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme », Stefan Zweig utilise brillamment différentes techniques narratives pour captiver ses lecteurs. Ce court roman, publié en 1927, explore les profondeurs de l’âme humaine à travers une histoire intense et émotionnelle.

L’une des techniques narratives les plus marquantes utilisées par Zweig est le recours à la focalisation interne. En se concentrant sur les pensées et les émotions de son personnage principal, il permet aux lecteurs de plonger au plus profond de son être. Cette focalisation interne crée une proximité émotionnelle avec le personnage, nous permettant de ressentir ses joies, ses peines et ses tourments.

De plus, Zweig utilise habilement la technique du monologue intérieur pour donner vie à ses personnages. À travers les pensées intimes de la protagoniste, il nous offre un aperçu de ses motivations, de ses doutes et de ses désirs les plus profonds. Cette technique permet de mieux comprendre les choix et les actions du personnage, tout en ajoutant une dimension psychologique fascinante à l’histoire.

En outre, Zweig utilise également la technique du flashback pour enrichir son récit. À travers des souvenirs et des évocations du passé, il nous permet de mieux comprendre les motivations et les expériences qui ont façonné le personnage principal. Ces retours en arrière apportent une profondeur et une complexité supplémentaires à l’histoire, tout en nous permettant de mieux saisir les enjeux émotionnels qui se jouent dans le présent.

En somme, les techniques narratives utilisées par Stefan Zweig dans « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » sont d’une grande finesse et contribuent à faire de ce roman un chef-d’œuvre de la littérature. Grâce à la focalisation interne, au monologue intérieur et aux flashbacks, Zweig nous plonge au cœur des émotions et des pensées de ses personnages, nous offrant ainsi une expérience de lecture profondément immersive et captivante.

Les critiques et réception de l’œuvre

Les critiques et la réception de l’œuvre « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » de Stefan Zweig ont été majoritairement positives depuis sa publication en 1927. Considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de la littérature du XXe siècle, ce court roman a été acclamé pour sa profondeur psychologique et sa capacité à capturer les émotions humaines les plus intenses.

Les critiques ont salué la maîtrise de Zweig dans la construction de l’intrigue, qui se déroule sur une période de vingt-quatre heures seulement. Cette contrainte temporelle ajoute une tension palpable à l’histoire et permet au lecteur de vivre intensément les événements qui se déroulent dans la vie de l’héroïne. La narration fluide et immersive de Zweig a également été largement appréciée, permettant aux lecteurs de s’identifier facilement aux personnages et de ressentir leurs émotions de manière profonde.

L’analyse psychologique minutieuse des personnages a également été saluée par les critiques. Zweig explore les recoins les plus sombres de l’âme humaine, mettant en lumière les conflits intérieurs, les désirs refoulés et les pulsions inavouées. Cette exploration psychologique approfondie a permis à l’auteur de créer des personnages complexes et nuancés, qui résonnent avec les lecteurs et suscitent une réflexion profonde sur la nature humaine.

En plus de son analyse psychologique, « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » aborde également des thèmes universels tels que l’amour, la passion, la trahison et la moralité. L’œuvre de Zweig invite les lecteurs à réfléchir sur leurs propres choix et actions, et à se questionner sur les limites de la morale et de la société.

En conclusion, « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » de Stefan Zweig a été largement salué par la critique pour sa profondeur psychologique, sa narration immersive et sa capacité à explorer les aspects les plus sombres de l’âme humaine. Cette œuvre continue de fasciner les lecteurs du monde entier et reste un incontournable de la littérature moderne.

Les adaptations cinématographiques et théâtrales

Les adaptations cinématographiques et théâtrales de l’œuvre de Stefan Zweig, « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme », ont connu un succès retentissant. Ce chef-d’œuvre de la littérature a su captiver les spectateurs et les lecteurs par son intrigue captivante et ses personnages complexes.

Au cinéma, plusieurs réalisateurs se sont approprié l’histoire de cette femme en quête d’amour et de passion. Parmi les adaptations les plus marquantes, on peut citer celle réalisée par Dominique Delouche en 1968, mettant en scène Danielle Darrieux dans le rôle principal. Cette version a su retranscrire avec brio l’atmosphère envoûtante du roman de Zweig, grâce à une mise en scène soignée et des performances d’acteurs remarquables.

Au théâtre, « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » a également connu un grand succès. Plusieurs metteurs en scène ont relevé le défi de transposer cette histoire sur les planches, offrant ainsi une nouvelle dimension à l’œuvre de Zweig. Les dialogues percutants et les monologues introspectifs ont su toucher le public, qui a été transporté dans l’univers tourmenté de cette femme en proie à ses désirs et à ses remords.

L’adaptation cinématographique et théâtrale de « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » a permis de faire découvrir ou redécouvrir cette œuvre majeure de Stefan Zweig à un large public. Grâce à ces différentes interprétations, le roman a su prendre vie sous différentes formes artistiques, offrant ainsi de nouvelles perspectives et interprétations aux spectateurs et aux lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site Internet

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

dissertation 24h de la vie d'une femme

Près de 70 ans après son suicide, Stefan Zweig continue de plaire aux lecteurs comme aux metteurs en scène. Les récits du “ Pepsi de la littérature autrichienne ” n’en finissent pas de hanter les planches et d’être réédités. Vingt-quatre heures de la vie d’une femme est ainsi cet été à l’honneur au Lucernaire . L’occasion d’un retour sur cette oeuvre culte. 

« La littérature n’est pas la vie, mais un moyen d’exaltation de la vie, un moyen d’en saisir le drame d’une façon plus claire et plus intelligible . »

1927

Saisir le drame de la vie. Il semble  que  l’œuvre de l’écrivain autrichien soit orientée vers ce but. Comprendre les rouages mystérieux et les instincts enfouis qui font se mouvoir les êtres. Saisir l’essence de ces sentiments endormis, de ces pulsions obscures et incontrôlables qui au détour d’une rencontre fortuite, d’un hasard malheureux, se réveillent soudain pour exploser comme un volcan en éruption.

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme  en est l’illustration parfaite. Tout commence en effet dans une pension «  comme il faut  » de la Riviera, où la très respectable madame Henriette, mère de deux enfants, s’enfuit du jour au lendemain avec un jeune homme distingué qu’elle vient à peine de rencontrer, sans donner aucune explications.

C’est en apprenant l’événement que Mrs C décide de se confier au narrateur: et voilà qu’elle lui narre son histoire, celle d’une passion qui n’aura pas duré plus de vingt quatre heures. Vingt quatre petites heures de la vie d’une femme, mais qui balayent en intensité le reste d’une existence tiède, fade, endormie. L’existence sans remous d’une femme de la  gentry  occupée seulement de l’éducation de ses enfants et du confort de son mari, jusqu’à la mort de ce dernier.

Car c’est pendant son veuvage que Madame C fait cette étrange rencontre d’un joueur de Casino au bord du suicide, mangé par la folie du jeu. Et c’est pour lui que celle-ci, possédée par la vitalité du jeune homme, décide en une journée de mettre sa vie en balance: famille et respectabilité sociale ou passion condamnable? Tel est le dilemme qui se joue dans ce court roman et qui oppose la force de l’instinct, sentimental ou pulsionnel, à la norme sociale.

Et justement, ce qui rend 24 heures particulièrement remarquable, c’est la capacité de son auteur à décrire l’impossibilité de la nature humaine à résister aux “ puissances démoniaques ” qui sont enfouies sous elle, malgré les efforts que celle-ci déploie en permanence pour les brider, afin de répondre aux conventions sociales.

Et sans doute rien n’est plus réussi dans ce roman que le tableau du remous de ces forces instinctives, qui sans cesse viennent s’écraser sur le récif de nos convictions raisonnées, jusqu’à les faire exploser brutalement.

“ Éloigné pendant 20 ans, comme je l’avais été, de toutes les puissances démoniaques de l’existence, je n’aurais jamais compris la manière grandiose et fantastique dont parfois la nature concentre dans quelques souffles rapides tout ce qu’il y a en elle de chaleur et de glace, de vie et de mort, de ravissement et de désespérance. Et cette nuit fut tellement remplie de lutte et de paroles, de passion, de colère et de haine,de larmes de supplication, d’ivresse qu’elle me parut durer mille ans et que nous, ces deux êtres humains qui chancelaient enlacés vers le fond de l’abîme, l’un enragé de mourir, l’autre en toute innocence, nous sortîmes complètement transformés de ce tumulte mortel, différents, entièrement changés, avec un autre esprit et une autre sensibilité. “

Sébastien Reynaud

dissertation 24h de la vie d'une femme

Ethel Cain, de son vrai nom Hayden Anhedönia, est une autrice compositrice américaine. En 2022 elle publie son premier album studio Preacher’s Daughter. Treize titres et 75 minutes d’un récit adolescent sur l’ultime tentative d’échapper à l’institution religieuse.

dissertation 24h de la vie d'une femme

« (…) mais ça n’arrivera pas, une dernière fois, ça ne peut pas arriver car ces choses-là ne se produisent jamais lorsqu’on est moi, lorsqu’on interpelle la vie du côté de la mort ». (Putain, Nelly Arcan)   « Tes yeux pourraient me voir Dans tout ce que j’ai de plus beau Et tu voudrais savoir Si […]

Trop de livres. Trop de films. Trop d’expositions. Trop à lire, trop à voir, trop à entendre pour une seule personne, en une seule vie. Et pourtant tout m’intéresse, tout m’électrise, tout m’embrase, et je voudrais tout comprendre, tout savoir et tout transmettre. D’où ma volonté de créer Zone Critique: rassembler des amoureux de la culture pour lesquels celle-ci est avant tout une aventure altruiste, joyeuse et passionnée.

dissertation 24h de la vie d'une femme

Premier recueil d’Etienne Ruhaud publié chez Unicité en 2020 et récemment traduit en roumain, Animaux est un monstre de poésie qui en défrisera plus d’un. Tenant de la zoologie imaginaire, de la science-fiction gore, mais aussi d’un parti pris à la Francis Ponge, ce bestiaire horrifique constitue autant un paysage mental des plus secrets qu’une […]

dissertation 24h de la vie d'une femme

L’exposition Eve Gramatzki : destruction = construction au LAAC (Lieu d’Art et Action Contemporaine de Dunkerque) permettra jusqu’au 18 septembre de (re)découvrir quelques œuvres de l’artiste germano-française. Une anthologie de textes critiques sur son travail est publiée à cette occasion aux éditions Méridianes. Ce texte de Patrick Autréaux en est extrait. Une œuvre est sans doute […]

dissertation 24h de la vie d'une femme

Sonatine est un film réalisé en 1993 par Takeshi Kitano, le réalisateur d’Hana-bi (1997) et de Zatoïchi (2003). Avant de connaître un succès critique international pour ses films de Yakuzas, Kitano s’est fait connaître au Japon comme animateur et acteur d’émissions populaires sous le surnom de “Beat Takeshi”. 

dissertation 24h de la vie d'une femme

« Au commencement était le Verbe. » (Genèse). Si le cœur du monde s’est mis à battre depuis une pensée créatrice, il faut bien que ce cœur soit animé, qu’une âme l’habite. Nous qui composons cette Création, peut-être nous faudrait-il croire alors que nos âmes sont les fragments étoilés du mystère de l’origine du monde. […]

dissertation 24h de la vie d'une femme

“On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans” : encore moins dans le dernier ouvrage de Jacques Cauda, publié aux éditions Lamiroy, qui retrace le parcours de trois garçons et d’une fille livrés à eux-mêmes et à leurs désirs dans un petit appartement parisien. Ça se passe au milieu des années 70, au temps […]

dissertation 24h de la vie d'une femme

  • Analyses de livres
  • Questionnaires
  • Commentaires de texte
  • Bac Français 2024
  • LePetitLittéraire.fr

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme - Résumé du livre

Résumé du livre :  Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

de Stefan Zweig

  • Description de ce résumé
  • Infos techniques

À propos de ce résumé de Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

Ce document propose un résumé gratuit clair et détaillé de la nouvelle Vingt-quatre heures de la vie d’une femme de Stefan Zweig , dont voici un extrait :

« Dans les années 1900, dans un hôtel situé sur la Côte d’Azur, une dispute inaccoutumée éclate entre les convives : deux couples d’Allemands et d’Italiens, un Danois, une Anglaise et le narrateur. En effet, « la veille, cet hôtel [a] eu à enregistrer un parfait scandale » (p. 17) : un jeune Français, élégant et aimable, est arrivé au Palace Hôtel et a immédiatement charmé tous les clients de l’établissement, en particulier Mme Henriette, en vacances avec ses deux fillettes et son mari. Mais deux jours plus tard, il a quitté précipitamment l’établissement. La nuit suivante, le narrateur est réveillé : Mme Henriette n’est pas rentrée de sa promenade au bord de la mer. Son mari, complètement défait, annonce que sa femme l’a quitté. »

Découvrez la suite dans le document.

Également recommandé pour Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

Pour aller plus loin dans votre compréhension de l'oeuvre de Stefan Zweig , nous vous conseillons aussi de consulter notre Analyse de Vingt-quatre heures de la vie d'une femme qui propose une présentation de l'auteur et du livre, suivie d'un résumé, d'une analyse des personnages et des clés de lecture.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806252302

ISBN numérique : 9782806251862

Analyse de : Dominique Coutant

Partager ce résumé

dissertation 24h de la vie d'une femme

Ces analyses du livre "Vingt-quatre heures de la vie d'une femme" pourraient également vous intéresser

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

Pourquoi s'abonner ?

Avec l'abonnement lePetitLitteraire.fr, vous accédez à une offre inégalée d’analyses de livres :

Ceux qui ont téléchargé ce résumé du livre "Vingt-quatre heures de la vie d'une femme" ont également téléchargé

La Horde du Contrevent

Réussis tes études avec des analyses faites par des professeurs !

Dès 0,99 € par fiche de lecture

dissertation 24h de la vie d'une femme

Extrait du résumé du livre Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

Structure de ce résumé de livre.

Ce document a été rédigé par Dominique Coutant

Dominique Coutant-Defer est titulaire d'un doctorat en langue et littérature françaises (Université Nice Sophia Antipolis)

Validé par des experts en littérature

En savoir plus

Dominique Coutant

Analyses rédigées par ce rédacteur.

  • Cabot-Caboche (Résumé du livre)
  • Cacao (Résumé du livre)
  • Feu la mère de Madame (Résumé du livre)
  • La Maison Tellier (Résumé du livre)
  • La Morte amoureuse (Résumé du livre)
  • Comédies (Résumé du livre)
  • Le Bal (Résumé du livre)
  • Le Chevalier double (Résumé du livre)
  • Contes (Résumé du livre)
  • Le Médecin volant (Résumé du livre)

Analyses littéraires

Da Vinci code

La République

Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

Une évidence

La Modification

Toutes les analyses

Maxime Chattam

Caroline Lamarche

George R. R. Martin

Malala Yousafzai

Tracy Chevalier

Tous les auteurs

Aide et support

Sécurité des paiements

Conditions générales

Règles de confidentialité

Contacter le support

Toutes les FAQs

Exemples de résumés gratuits

Copyright © LEMAITRE Éditions, 2024

  • 50minutes.fr
  • 50minutes.com

Mus'Elles

24 heures dans la vie d’une femme

dissertation 24h de la vie d'une femme

« Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d’Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d’un des clients, s’est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n’avait passé là qu’une journée… Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l’aide inattendue d’une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez elle. Ce récit d’une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l’auteur d’Amok et du Joueur d’échecs, est une de ses plus incontestables réussites. » résumé du Livre de poche

Dans votre quotidien haïtien, n’avez vous jamais noté la critique qui résume une femme à une “ vilaine ” en ayant plusieurs amants? N’avez vous pas également noté celle qui résume un homme à un “ Don Juan” ou à un “ gentleman ” en étant un “ playboy ” ou un coureur de jupons?

Quelle que soit votre réponse, il est clair que les individus sont majoritairement toujours prêts à juger les comportements de leurs semblables. Mais ceux des femmes sont largement critiqués en se basant sur des normes, parfois trop stricts, que la société elle-même a construit. Comme par exemple une femme qui couche dès le premier rendez-vous avec un homme, elle femme sera ouvertement jugée comme étant une femme facile. Et s’il faut illustrer d’autres exemples, prenez le cas d’une femme qui ne supporte pas le célibat ou qui s’amuse à éviter les relations stables.

Notre vagin a besoin d’amour, nous avons besoin d’amour

Évidemment, elles seront critiquées. Faciles? Faibles? Vous en jugerez vous-mêmes. Cependant Stefan Zweig, dans son roman intitulé “ Les vingt-quatre heures d’une femme “, il n’a pas seulement décrit les heures et les minutes de la journée d’une femme car en admettant la vraisemblance du récit, nous pouvons affirmer que Stefan a voulu changer la donne, en accordant à la femme la liberté de vivre ses volontés, d’affirmer ses désirs, sa maturité et d’aimer… librement.

“Ne trouvez-vous donc pas méprisable ou odieuse une femme qui abandonne son mari et ses enfants pour suivre un individu quelconque dont elle ne peut pas encore savoir s’il est digne de son amour ? Pouvez-vous réellement excuser une conduite si risquée et si inconsidérée, chez une femme qui, après tout, n’est pas des plus jeunes et qui devrait avoir appris à se respecter, ne fût-ce que par égard pour ses enfants ? “ Zweig, Stefan (1987). Les vingt-quatre heures d’une femme. Allemagne : Insel- Verlag, page 30, 31.

Bien sur, Stefan Zweig, par le biais de son récit n’a pas visiblement pris la défense des femmes, ni juger leurs comportement. Il a cependant encouragé la gente feminine à courageusement suivre librement leur volonté sans pour autant négliger toute conséquence de leurs actes ni leur responsabilité.

dissertation 24h de la vie d'une femme

“Les vingt-quatre heures d’une femme” est dédié à toutes les celles qui veulent écouter leur coeur pour rencontrer l’amour, la passion, la gratitude, l’émerveillement et bien évidemment l’inconnu et la souffrance puisqu’il est clair qu’on peut se blesser en tombant amoureuse, pleurer en versant des larmes de joie et mourir avec ou sans regrets. Le plus important, Stephan Zweig, nous l’a fait comprendre, on peut bien être blessé aujourd’hui mais on a tout notre temps pour guérir.

“Les vingt-quatre heures d’une femme” est également dédié à nous tous qui sommes si lents à comprendre les autres et prompts à les juger.

“À coup sûr, les tribunaux sont plus sévères que moi en ces matières ; ils ont pour mission de protéger implacablement les mœurs et les conventions générales : cela les oblige à condamner au lieu d’excuser. Mais moi, simple particulier, je ne vois pas pourquoi de mon propre mouvement j’assumerais le rôle du ministère public. Je préfère être défenseur de profession. J’ai personnellement plus de plaisir à comprendre les hommes qu’à les juger. “ Zweig, Stefan (1987). Les vingt-quatre heures d’une femme. Allemagne : Insel- Verlag, page 30.

Malgré nous, nous ne valons pas mieux que les autres. En étant loin de la perfection, nous voulons tous vivre de nos expériences, nous surpasser et nous satisfaire pleinement alors pourquoi ne pas tout simplement comprendre les autres et les accepter?

Ramphir Dorvil

admin

Related Posts

dissertation 24h de la vie d'une femme

Doom Doom la (Tout timoun, se timoun)

dissertation 24h de la vie d'une femme

Dis Jérémie

dissertation 24h de la vie d'une femme

Je ne t’ai pas choisi

dissertation 24h de la vie d'une femme

Katiana Milfort hypnotise son public avec Manbo Katy

[…] 24 heures dans la vie d’une femme Lire aussi […]

[…] 24 heures dans la vie d’une femme Lire Aussi […]

Leave a Reply Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • S'inscrire à la newsletter
  • SOS enfant en danger
  • Contact / FAQ

L'univers UNICEF France

L'UNICEF France agit dans le monde entier pour protéger et défendre les droits des enfants. Découvrez les actions mises en place.

Le programme École amie des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

297 villes et intercommunalités ont intégré le réseau Ville amie des enfants pour le mandat 2020/2026. Rejoignez le grand réseau Ville amie des enfants.

Que devient la boutique de l’UNICEF France ?

Notre boutique en ligne solidaire ferme ses portes. Lisez notre FAQ pour en savoir plus.

dissertation 24h de la vie d'une femme

24H de la vie d'une femme : une expérience immersive sur l'égalité

Le livret pédagogique 24h de la vie d’une femme est conçu pour les acteurs éducatifs (enseignants, animateurs, éducateurs, bénévoles, etc.) qui souhaitent aborder la thématique des droits des filles avec un public de 9 à 18 ans.

Entre apports théoriques, témoignages, activités individuelles et collectives, ce livret clé-en-main permet de sensibiliser les enfants et jeunes aux inégalités et systèmes de domination auxquels font face les filles et les femmes partout dans le monde. Il met aussi en lumière des parcours de vie de jeunes filles engagées et résilientes qui défendent leurs droits en luttant contre les discriminations, l’oppression, les stéréotypes…

dissertation 24h de la vie d'une femme

Kit 24h de la vie d’une femme

Organisation du kit pédagogique.

dissertation 24h de la vie d'une femme

Le livret se divise en 3 parties

Le livret permet de développer des thèmes essentiels tels que les droits des filles à l’alimentation, à l’éducation et à la participation, la lutte contre les stéréotypes de genre et les violences, le mariage d’enfants et la maternité précoce, les conséquences des place des conflits armés sur les filles…

L’expérience immersive 24h de la vie d’une femme d’Ars Anima

Ce livret peut accompagner, approfondir et prolonger l’expérience immersive 24h de la vie d’une femme conçue par Ars Anima en partenariat avec les ONG Care, Equipop et PLAN International, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), et UNICEF France. Le livret pédagogique peut être utilisé avant, après ou indépendamment de l’expérience.

24h de la vie d’une femme est une exposition-spectacle immersive sur les femmes dans le monde, où le visiteur est invité à se glisser dans la peau d’une femme originaire d’Europe, d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique latine pour vivre et ressentir les temps forts de sa vie, traverser les injustices auxquelles elle fait face, ses prises de conscience et ses actes d’engagement. Un dispositif innovant qui propose au public d’incarner l’un des 6 personnages, de faire des choix et de prendre position, en évoluant pendant 1h dans un parcours scénographié en interaction avec des comédiens, de l’image et du son, à la croisée du théâtre documenté et du jeu de rôle.

La création 24h de la vie d’une femme donne son coup d’envoi du 1er octobre au 6 novembre 2022 à Cap Sciences à Bordeaux. Des séances dédiées au jeune public seront organisées en semaine pour les scolaires et le week-end pour les familles.

Plus d’informations sur : www.24h-wmn.org

UNIday 2024 : L’olympiade des droits de l’enfant !

UNIday 2024 : L’olympiade des droits de l’enfant !

Comment aider ses enfants à s’épanouir sans stéréotypes de genre ?

Comment aider ses enfants à s’épanouir sans stéréotypes de genre ?

Un cahier engagé sur l'égalité filles-garçons !

Un cahier engagé sur l'égalité filles-garçons !

Le dossier pédagogique du film sur Gogo, écolière de 94 ans

Le dossier pédagogique du film sur Gogo, écolière de 94 ans

Comprendre...l'égalité filles-garçons

Comprendre...l'égalité filles-garçons

Un Escape Game sur l’égalité filles-garçons !

Un Escape Game sur l’égalité filles-garçons !

Le Conseil UNICEF des jeunes se mobilise pour une éducation au consentement

Le Conseil UNICEF des jeunes se mobilise pour une éducation au consentement

Se mobiliser sur le climat et l'égalité filles-garçons avec l’UNICEF !

Se mobiliser sur le climat et l'égalité filles-garçons avec l’UNICEF !

Confinement : des idées pour s’amuser en famille à la maison

Confinement : des idées pour s’amuser en famille à la maison

LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC

  • Archives du BAC (43 538)
  • Art (11 063)
  • Biographies (6 177)
  • Divers (47 457)
  • Histoire et Géographie (17 972)
  • Littérature (30 274)
  • Loisirs et Sports (3 295)
  • Monde du Travail (32 160)
  • Philosophie (9 544)
  • Politique et International (18 655)
  • Psychologie (2 957)
  • Rapports de Stage (6 976)
  • Religion et Spiritualité (1 441)
  • Sante et Culture (6 437)
  • Sciences Economiques et Sociales (23 576)
  • Sciences et Technologies (11 299)
  • Société (10 930)
  • Page d'accueil

Questionnaire les 24h de la vie d'une femme

Par alice999   •  10 Mai 2016  •  Fiche  •  299 Mots (2 Pages)  •  3 630 Vues

 24 heures de la vie d'une femme

Situe et présente les extraits suivants :

« Jamais encore, je n’avais vu un visage dans lequel la passion du jeu jaillissait si bestiale dans sa nudité effrontée.... J’étais fascinée par ce visage qui, soudain, devint morne et éteint tandis que la boule se fixait sur un numéro : cet homme venait de tout perdre !....Il s’élança hors du Casino »

« Donc je vous ai déjà dit que je voudrais vous raconter un seul jour de ma vie : le reste me semble sans importance, et ennuyeux pour tout autre que moi. Jusqu'a mes quarante-deux, il ne m'arriva rien que de tout à fait ordinaire. »

Répond au QCM , entoure les bonnes réponses :

Au début de l'histoire, Madame Henriette :

a.s'est enfuie avec un jeune homme qui n'avait pourtant passé là qu'une journée.

 b.a une discussion avec le narrateur.

c.raconte un moment de sa vie au narrateur.

Au moment où, le jeune homme sort du casino, effondré, :

a.Mrs C veut le suivre pour tenter d'avoir une relation avec cet homme.

b.Mrs à pitié de ce jeune homme et va tenter de le rattraper pour le consoler.

c.Mrs C veut le sauver du suicide.

Le lendemain matin, quand Mrs C se retrouve dans le même lit près du jeune homme, elle éprouve comme sentiment :

a.Le désir de mourir de dégoût et de honte.

b.de la joie.

c.de la culpabilité

Après avoir contempler le visage du jeune homme endormi, Mrs C se sent :

b.presque heureuse

L'auteur et l'oeuvre :

Les 24 heures que Mrc C raconte ont-elle changé sa vie ? Pourquoi ?

A quel siècle est paru l'oeuvre ?

Cite une autre œuvre de l'auteur.

Conseillerais-tu ce livre ? Pourquoi ?

Le narrateur comprend t-il ou juge t-il l'attitude de Mme Henriette? Expliquez.

Au casino, comment Mrs C comprend la personnalité des joueurs sans même à avoir regarder leurs visage ?

  • S'inscrire à la newsletter

L'univers UNICEF France

Le programme École amie des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

297 villes et intercommunalités ont intégré le réseau Ville amie des enfants pour le mandat 2020/2026. Rejoignez le grand réseau Ville amie des enfants.

Trouvez des informations, des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Que devient la boutique de l’UNICEF France ?

Notre boutique en ligne solidaire ferme ses portes. Lisez notre FAQ pour en savoir plus.

dissertation 24h de la vie d'une femme

24h de la vie d'une femme : l'UNICEF France lance un nouveau livret pédagogique sur les droits des filles

Fort de son expérience dans le domaine de l’éducation aux droits et à l’égalité, l’UNICEF France lance « 24h de la vie d’une femme », un nouveau livret pédagogique pour sensibiliser les jeunes aux discriminations de genre.

Paris, le 12 septembre 2022 – En amont de la Journée mondiale de la fille, le 11 octobre, et à l’occasion de l’exposition 24h de la vie d’une femme , qui se tiendra à Bordeaux du 1 er  octobre au 6 novembre, retraçant le parcours de vie de 6 femmes remarquables qui s’engagent pour l’égalité, l’éducation et la liberté d’expression dans le monde, l’UNICEF France a coréalisé avec ARS Anima un outil pédagogique téléchargeable gratuitement sur le site internet de MyUnicef .

Un dispositif artistique et pédagogique

Au-delà d’une exposition engagée, « 24h de la vie d’une femme » est un projet immersif d’éducation et de sensibilisation du jeune public aux différentes formes d’inégalités des genres.

C’est donc tout naturellement que l’UNICEF France s’est associé à ce projet afin d’accompagner cette démarche éducative et de mobiliser les jeunes générations sur la défense des droits des filles et la lutte contre les discriminations.

Destiné aux acteurs de l’éducation, le livret « 24h de la vie d’une femme » fournit des outils pour accompagner, approfondir et animer les échanges avec les jeunes sur les thèmes abordés dans le cadre du parcours de l’exposition. Il est constitué de fiches thématiques et de mises en situation, et décliné pour s’adapter à chaque tranche d’âges (9-11 ans, 12-14 ans, 15-18 ans). Les activités des « fiches enseignant » sont pensées en lien avec les programmes scolaires de chaque cycle.

Entre apports théoriques, témoignages, activités individuelles et collectives, ce livret clé en main permet de sensibiliser les enfants et les jeunes aux différentes inégalités et systèmes de domination auxquels font face les filles et les femmes partout dans le monde , tout en mettant en lumière des parcours de vie de femmes qui s’engagent pour d’autres femmes et qui défendent leurs droits en luttant contre les discriminations, l’oppression, les stéréotypes…

Sensibiliser aux discriminations de genre dès le plus jeune âge

L’égalité des genres est un sujet essentiel pour l’UNICEF, qui figure parmi les principes fondamentaux de la Convention internationale des droits des enfants et des Objectifs de Développement Durable.

L’UNICEF s’implique, tant en France qu’à l’étranger, pour lutter contre cette forme de discrimination, qui peut revêtir un aspect violent.

En effet, la Consultation nationale des 6-18 ans de l’UNICEF France menée en 2018 révélait qu’en France, 45 % des filles considéraient avoir moins de droits que les garçons. A l’adolescence, ce chiffre augmente et atteint 65 % des adolescentes de 17 ans. L’enquête a également montré que les filles étaient deux fois plus harcelées que les garçons, à la fois sur internet, dans les transports et dans l’espace public.

Plus largement dans le monde, près d’une adolescente sur quatre âgée de 15 à 19 ans n’est ni employée, ni scolarisée, ni en formation, contre un garçon sur dix. Aussi, une adolescente sur 20, âgée de 15 à 19 ans a subi une relation sexuelle forcée – soit environ 13 millions de jeunes femmes.

Le changement des mentalités est un levier essentiel pour faire avancer la cause de l’égalité des genres , c’est pourquoi l’UNICEF France a à cœur de mettre son expertise au profit de la sensibilisation de tous sur ce sujet essentiel, dès le plus jeune âge.

Pour accéder au livret pédagogique : ici

Pour accéder au dossier de presse de l’exposition : ici

À propos d’Ars Anima

Ars Anima est une association culturelle loi 1901, qui conçoit depuis plus de 15 ans des projets d’éducation et de sensibilisation du public sur les thèmes de société qui nous concernent. Elle propose aux visiteurs des expériences en immersion dans la peau de personnages, au sein de parcours en interaction avec des comédiens, de l’image et du son. Une approche participative et innovante qui place l’humain au centre et permet d’aller à la rencontre de l’ “autre ». Plus d’informations sur https://www.ars-anima.org

Plus d’articles

dissertation 24h de la vie d'une femme

Nouvelle tragédie en Méditerranée : trois fillettes retrouvées mortes

dissertation 24h de la vie d'une femme

Myanmar : trois fois plus de victimes civiles causées par les mines terrestres et munitions non explosées

dissertation 24h de la vie d'une femme

Le refus d'accès à l'aide humanitaire, une violation sérieuse, répandue et complexe

Haïti : l'UNICEF condamne l'incendie criminel d'une école par des groupes armés

dissertation 24h de la vie d'une femme

Yémen : 9 ans après le début du conflit, des millions d'enfants souffrent de malnutrition

dissertation 24h de la vie d'une femme

Gaza : les enfants piégés dans une spirale de souffrances

dissertation 24h de la vie d'une femme

Haïti : la violence armée aggrave la crise nutritionnelle

dissertation 24h de la vie d'une femme

Risques climatiques pour les enfants d'Afrique de l'Est et d'Afrique Australe

dissertation 24h de la vie d'une femme

Gambie : l'UNICEF et l'UNFPA alarmés par la proposition d'abrogation de la loi qui interdit les mutilations génitales féminines

couverture

Cet article vous est offert en partenariat avec Google. Pour bénéficier d'un accès illimité à nos articles, abonnez-vous

  • / Modes de vie

Sur Arte, la série « H24, 24 heures dans la vie d’une femme » dénonce les violences sexistes

Je m'abonne à partir de 1€ | sans engagement

Diane Kruger dans le série « H24, 24 heures de la vie d'une femme » de Nathalie Masduraud et Valérie Urréa. 

Diane Kruger dans le série « H24, 24 heures de la vie d'une femme » de Nathalie Masduraud et Valérie Urréa.  • LES BATELIÈRES PRODUCTIONS

« Glaçante », c’est le terme qui, au premier abord, caractérise la série H24, 24 heures dans la vie d’une femme. En vingt-quatre épisodes de quatre minutes chacun, divisés de la sorte afin de correspondre aux heures de la journée, cette série traite des violences faites aux femmes.

Harcèlements en tous genres, violences sexuelles, pédocriminalité, violences obstétricales… Ces thématiques, multiples et souvent inspirées de faits réels, illustrent le quotidien de femmes ordinaires. Mais au-delà de ce sujet percutant, la série tire surtout sa force d’un concept original, mis en place par ses créatrices, Nathalie Masduraud et Valérie Urréa.

En colère face aux nombreuses histoires de femmes violentées, ces documentaristes de formation ont fait appel à la plume de vingt-quatre écrivaines européennes telles qu’Alice Zeniter, Lola Lafon, ou encore Agnès Desarthe.

L’objectif : rédiger vingt-quatre textes engagés, comme points de départ de la série, interprétés ensuite par autant d’actrices renommées (Diane Kruger, Valeria Bruni Tedeschi, Camille Cottin, Déborah Lukumuena…).

En établissant ce parallèle poétique entre la littérature

eglise demain

le premier mois, puis 5,50€ / mois

sans engagement

Je soutiens La Vie

La Vie propose une partie de son contenu gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Votre soutien est précieux pour nous aider à préserver notre exigence journalistique et l’indépendance de notre rédaction.

Notre sélection d'articles sur le même sujet

  • Sur grand écran, les femmes prennent le pouvoir
  • L’Atlas des femmes : de la préhistoire à #MeToo, quelle place pour elles dans l’Histoire ?
  • Être un homme après #MeToo : la masculinité au cœur de la rentrée littéraire
  • Le département de la Dordogne aide les femmes à fuir la violence conjugale en taxi
  • Dans la lutte contre les violences conjugales, le tribunal de Nîmes en première ligne
  • Violences familiales : « Vu de l'extérieur, nous étions la famille parfaite »
  • Série télévisée
  • Violences sexuelles

Dans la même rubrique

dissertation 24h de la vie d'une femme

Notre sélection de sorties culturelles pour l’automne 2022

« Respire », spectacle de la compagnie des Filles du renard pâle, ici à Villeurbanne.

Nos sorties culturelles de la semaine du 18 août 2022

Image par défaut

L'icône Beethoven à travers les âges

Quelques plumes chrétiennes qui ont du poids….

Ouverture du Festival du livre de Paris : à la recherche des best-sellers chrétiens

Le jean n’est plus une légende à Nîmes

Devenir secouriste pour les JO. avec l'Ordre de Malte

À Kharkiv, la vie des enfants s’organise aussi sous terre

Anne-Sophie Novel : « Il faut reprendre le contrôle de notre consommation d’information ! »

Pourquoi notre cerveau adore les mauvaises nouvelles

Maladie de Parkinson : les pesticides montrés du doigt

« Ce matraquage nous empêche de penser les choses » : quand la fatigue informationnelle affaiblit la démocratie

Christianisme

Des propositions spirituelles de plus en plus nombreuses pour surmonter une crise de couple

Sylvain Dubuisson : « Mon lien avec Notre-Dame est devenu très intime »

Jacques Gaillot, l’évêque qui prenait la liberté

Méditation biblique : L’ordinaire, indice du Ressuscité

Denier du culte : l’Église cherche la bonne formule

Théorie du genre, fin de vie, violences contre les femmes, migrants : la déclaration du Vatican sur les atteintes à la dignité humaine

La fin de vie, entre vœux pieux politiques et trahison mutualiste

Âge pas si tendre

De bon poil

Du miracle d’un plant de tomate

On ne frappe pas un homme à terre

Un nouveau tressaillement

Comment est né le monothéisme ?

Camembert en croûte aux lardons

Festival du livre : Le Québec à l’assaut de Paris

L'ABC de la foi : Alléluia

La sélection officielle du 77e festival de Cannes est annoncée

« Le Mandat », « Dom Juan », « Come Bach » : nos sorties culturelles du 11 avril 2024

Emmanuel Godo : Recherche du Royaume

Cap Sciences

À la une...

Affiche de Mini-monstres

24h de la vie d’une femme

Une immersion unique dans les parcours inspirants de 6 femmes à travers le monde  .

Cycle 3 / Cycle 4 / Lycée

Durée du parcours : 1h

5,50€ par élève

dissertation 24h de la vie d'une femme

Cap Sciences

Plan d'accès

Sensibiliser sur la condition des femmes dans le monde, c’est aborder l’un des enjeux majeurs de notre temps.

Si un certain nombre de législations et politiques publiques ont permis des progrès importants en matière de droits, les inégalités à l’égard des filles et des femmes persistent et demeurent un sujet hautement d’actualité.

24h de la vie d’une femme est un dispositif qui a pour but de sensibiliser et d’éduquer à l’égalité entre les femmes et les hommes en mettant en relief les actions de femmes, militantes chacune à leur manière, en luttant contre les représentations « victimisantes » mais en dénonçant également les différents mécanismes d’exploitation et d’oppression.

Le projet 24h de la vie d’une femme a reçu le Haut Patronage du Ministère de l’Education Nationale qui reconnait l’utilité de cette démarche éducative.

24H DE LA VIE D’UNE FEMME est une création Ars Anima

dissertation 24h de la vie d'une femme

  • Cycle 3 : Enseignement moral et civique / Français / Histoire
  • Cycle 4 : Enseignement moral et civique / Français / Histoire / Géographie
  • Lycée : Enseignement moral et civique / Français / Histoire / Géographie / Sciences économiques et sociales

Le parcours de visite...

Le projet invite les élèves à découvrir plus particulièrement le parcours d’une des 6 femmes issues de 6 pays du monde différents. Ils se glissent dans la peau d’Abi, Aouda, Shayda, Juanita, Vandana ou Marie au cours de leur itinéraire en Asie, Afrique, Europe ou Amérique Latine.

Comment sont nés ces personnages ? Des femmes inspirantes ont été interviewées et leurs portraits sont retracés, véritables reflets des enjeux quotidiens de nombreuses femmes dans le monde. Elles ont toutes fait face à des injustices liées à leur condition féminine, et fait le choix de s’engager pour aider celles qui y sont à leur tour confrontées.

Lors de cette expérience théâtralisée, le visiteur va se glisser dans la peau d’une de ces 6 femmes : de l’enfance à l’âge adulte, il évolue au gré des événements de sa vie, traverse ses difficultés et ses peines, ses prises de conscience et ses actes d’engagement.

Ce voyage débute par une immersion sonore : la voix de la mère du personnage plonge le visiteur dans son environnement au moment de sa naissance. Tout au long du parcours, les sons, lumières et images animées favorisent l’immersion. Sans oublier, l’interaction avec les comédiens qui aide à franchir la distance qui sépare de cette « autre » pour davantage prendre conscience des problématiques évoquées.

A la sortie de l’expérience, un espace présente des associations locales qui oeuvrent sur les différents champs explorés par 24H de la vie d’une femme. De courtes vidéos présentent leurs actions et peuvent être le point de départ d’un engagement individuel ou collectif.

partenaires de l'expo-spectacle

24H DE LA VIE D’UNE FEMME est réalisé en partenariat avec des associations, institutions et chercheuses mobilisées de longue date sur ces enjeux : les ONG CARE France, Equipop, Plan International France, l’Institut de recherche pour le développement (IRD), SOS Méditerranée et l’UNICEF France ainsi que la CIRMMA.

Le projet a obtenu un soutien financier de l’Agence française de développement (AFD), de la Fondation Chanel, du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, du Ministère chargé de l’Égalité entre les Femmes et les Hommes, de la Fondation RAJA-Danièle Marcovici et du Fonds MAIF pour l’Éducation.

Par ailleurs, il a reçu le Haut Patronage du Ministère de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports. La région Nouvelle-Aquitaine, la Ville de Bordeaux, le département de la Gironde, Bordeaux Métropole et la fondation L’Accompagnatrice apportent leur soutien pour la première présentation à Cap Sciences à Bordeaux.

ONG CARE

Votre contact

Logo Cap Sciences

Gestion des Cookies

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.

Aperçu de la protection des renseignements personnels.

Cineuropa - le meilleur du cinéma européen

24 HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME

de  Laurent Bouhnik

Tiré du roman homonyme de Stefan Zweig, ce film raconte l'histoire d'amour entre une aristocrate Anglaise et un jeune militaire ruiné au jeu, à Monte-Carlo en 1913.

plus sur : 24 HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME

Reel suspects entre en action.

Nouvelle société de ventes internationales française fondée par Matteo Lovadina, Reel Suspects fera ses grands débuts la semaine prochaine à l’occasion de l’European Film Market de la 61ème...   

02/02/2011 | Berlinale 2011 | Marché/France

Parlez-moi de la pluie pour Jaoui, Bacri et Debbouze

Coup d’envoi hier à Avignon du tournage du très attendu Parlez-moi de la pluie, le troisième long métrage d’Agnès Jaoui après Le Goût des autres (2000) et Comme une image (2004). Un nouveau film...   

21/08/2007 | Production | France

Le cinéma français au cœur d’Hollywood

Dès aujourd’hui, et jusqu’au 12 avril, Los Angeles accueille la 7e édition du festival City of Lights City of Angels, un événement destiné à promouvoir le cinéma hexagonal aux Etats-Unis et à...   

07/04/2003 | Festivals | France

Les français s’invitent à NY

Jusqu'au 16 mars, sont présentés par leurs réalisateurs 14 films inédits aux USA. Hommages à Jeanne Moreau et Claude Berri   

07/03/2003 | Vitrine | France

Privacy Policy

Avertissement sur les droits d'auteur

Les images utilisées sur ce site Web ont été fournies par des journalistes et sont considérées comme libres de droits. Cependant, si vous êtes le propriétaire d'une image utilisée sur ce site Web et que vous estimez que son utilisation constitue une violation de votre droit d'auteur, veuillez nous contacter immédiatement. Nous retirerons l'image en question dès que possible. Nous avons fait des efforts raisonnables pour nous assurer que toutes les images utilisées sur ce site Web sont utilisées légalement et conformément aux lois sur les droits d'auteur.

Cineuropa - le meilleur du cinéma européen

Qui sommes-nous ? | Contacts | Logos et bannières

Cineuropa - le meilleur du cinéma européen

Mission |  Partenaires |  Equipe |  Participe |  Donations |  Termes et conditions

Creative Europe MEDIA

Babelio

roman   classique   correspondance   roman épistolaire   sentiments   autrice   romantisme   femmes   jalousie   littérature   angoisse   souffrance   désespoir   passion   amour   epistolaire   lettres   littérature française   18ème siecle   19ème siècle  

Judith Gautier

3.77★ (100), camille bodin, 3.27★ (38), les trois soeurs, may sinclair, 3.82★ (126), égalité des hommes et des femmes et autres textes, marie le jars de gournay, 3.62★ (32), mademoiselle de clermont, stéphanie félicité de genlis, 3.42★ (53).

Malaura

Les Liaisons dangereuses

Pierre choderlos de laclos, 434 critiques   651 citations, le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, mary ann shaffer, 1301 critiques   676 citations, inconnu à cette adresse, kathrine kressman taylor, 617 critiques   228 citations, lettres persanes, montesquieu, 94 critiques   234 citations, virginie grimaldi, 338 critiques   61 citations, la dernière allumette, marie vareille, 162 critiques  , les yeux de mona, thomas schlesser, 71 critiques  , quelqu'un d'autre, guillaume musso, 97 critiques  , serena giuliano, 86 critiques  , plus grand que le ciel.

dissertation 24h de la vie d'une femme

Romans épistolaires et correspondances célèbres

Piatka 72 livres.

dissertation 24h de la vie d'une femme

Vingt quatre heures chrono

Andras 27 livres.

dissertation 24h de la vie d'une femme

Avec le chiffre 4

Laureliseusehyperfertile 112 livres, jouir plus que lui, 1 critique   6 citations, épître aux femmes, par constanc.., 1 critique   2 citations, poésies de mme la ctesse de salm, pensées de la princesse consta.., 33 citations, quelques lettres extraites d.., notice sur la vie et les ouv...

dissertation 24h de la vie d'une femme

ALittleBookI...

dissertation 24h de la vie d'une femme

laetitiaflag...

dissertation 24h de la vie d'une femme

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

IMAGES

  1. Zweig Stefan Vingt quatre heures de la vie d'une femme 1ere traduction

    dissertation 24h de la vie d'une femme

  2. 24 heures de la vie d'une femme

    dissertation 24h de la vie d'une femme

  3. Michel Journiac

    dissertation 24h de la vie d'une femme

  4. Livre : Vingt-quatre heures de la vie d'une femme écrit par Stefan

    dissertation 24h de la vie d'une femme

  5. Vingt-quatre heures de la vie d'une femme.

    dissertation 24h de la vie d'une femme

  6. 24h de la vie d’une femme, une création Ars Anima

    dissertation 24h de la vie d'une femme

VIDEO

  1. Regards croisés : 24h de la vie d'une femme

  2. "H24", la violence dans la vie des femmes

  3. Construire un plan de dissertation en philosophie

  4. Hommage à la femme à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes

  5. - 15E ETAGE

  6. 40 minutes, l'émission : L'impact des femmes dans la société a-t-il vraiment évolué ?

COMMENTS

  1. Zweig 24h De La Vie D'une Femme

    Dissertations Gratuits : Zweig 24h De La Vie D'une Femme. Recherche parmi 298 000+ dissertations. Par luaje • 13 Octobre 2014 • 738 Mots (3 Pages) • 3 071 Vues. Page 1 sur 3. I. Introduction. Nouvelle de Zweig publié en 1926 dans le recueil intitulé Verwirung der Gefühle. a) auteur. écrivain autrichien. Né à Viennes le 28 nov 1881 en Autriche.

  2. Vingt-Quatre Heures de La Vie d'Une Femme : Fiche de Lecture (avec

    Vingt-quatre heures de la vie d'une femme est l'une des oeuvres les plus connues et appréciées de Stefan Zweig. Ce dernier y analyse, dans un système de récits enchâssés, la psychologie de deux femmes tombées folles amoureuses d'un homme en l'espace de quelques heures.

  3. Résumé de 24 heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

    Partie 1 : la mise en place de l'histoire. L'oeuvre 24 heures de la vie d'une femme est une nouvelle qui a été publiée en 1927, originellement en allemand. Ce résumé de 24 heures de la vie d'une femme vous aidera à mieux comprendre l'oeuvre.

  4. Stefan Zweig, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

    Vingt-quatre heures de la vie d'une femme est une nouvelle écrite par Stefan Zweig. Elle a été publiée pour la première fois, dans le recueil La Confusion des sentiments, en 1927. Partons ensemble à la découverte de ce récit. Résumé détaillé de 24 heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig Je ne sais pas si je le ferais. Peut ...

  5. Vingt-quatre heures de la vie d'une femme (Zweig) : Analyse

    Cette fiche de cours vous propose de revenir sur les différentes particularités et spécificités qui la caractérisent. Elle présente ainsi une analyse approfondie de l'auteur, du livre et des personnages principaux, avant de fournir quelques clés de lecture et pistes de réflexion.

  6. Vingt-quatre heures de la vie d'une femme : Résumé et analyse du chef-d

    « Vingt-quatre heures de la vie d'une femme » est un chef-d'œuvre de Stefan Zweig qui nous plonge au cœur des tourments de l'âme humaine. Ce court roman, publié en 1927, nous raconte l'histoire d'une femme, Mrs C., qui va vivre une journée qui bouleversera à jamais sa vie.

  7. Fiche lecture Vingt-quatre heures de la vie d'une femme Stefan ZWEIG

    FICHE DE LECTURE : Vingt-quatre heures de la vie d'une femme Stefan ZWEIG Biographie : Stefan Zweig (1881-1942) - Autrichien, juif. - Commence par écrire poèsiez puis se diversifie (biographe, journaliste, docteur en philo) - voyage beaucoup → quitte Autriche-Hongrie en 1934 à cause du nazisme = ils lui ont brulé ses livres. Il va au Brésil.

  8. PDF VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME

    VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME Dans la petite pension de la Riviera où je me trouvais alors (dix ans avant la guerre1), avait éclaté à notre table une violente discussion qui brusquement menaça de tour-ner en altercation furieuse et fut même accompagnée de paroles haineuses et injurieuses. La plupart des gens n'ont qu'une imagination émoussée. Ce qui ne les touche pas ...

  9. Stefan Zweig, Vingt quatre heures de la vie d'une femme

    Vingt-quatre heures de la vie d'une femme est un court roman traitant de la passion brutale qui s'est emparée d'une femme âgée, bouleversant à jamais sa vie. Des années plus tard, dans ...

  10. Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

    Stefan Zweig ( 1881 - 1942) Près de 70 ans après son suicide, Stefan Zweig continue de plaire aux lecteurs comme aux metteurs en scène. Les récits du "Pepsi de la littérature autrichienne" n'en finissent pas de hanter les planches et d'être réédités. Vingt-quatre heures de la vie d'une femme est ainsi cet été à l'honneur au Lucernaire.

  11. Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

    Critiques (546), citations (534), extraits de Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig. 24 heures sur toute une vie, ce n'est rien si la vie est longue, et c'...

  12. Vingt-quatre heures de la vie d'une femme : résumé

    Ce document propose un résumé gratuit clair et détaillé de la nouvelle Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig, dont voici un extrait : « Dans les années 1900, dans un hôtel situé sur la Côte d'Azur, une dispute inaccoutumée éclate entre les convives : deux couples d'Allemands et d'Italiens, un Danois, une ...

  13. 24 heures dans la vie d'une femme

    24 heures dans la vie d'une femme. « Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d'Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d'un des clients, s'est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée…. Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans ...

  14. 24H de la vie d'une femme : une expérience immersive sur l'égalité

    Le livret pédagogique 24h de la vie d'une femme est conçu pour les acteurs éducatifs (enseignants, animateurs, éducateurs, bénévoles, etc.) qui souhaitent aborder la thématique des droits des filles avec un public de 9 à 18 ans.

  15. Quel est l'avis des lecteurs sur Vingt-quatre heures de la vie d'une

    Ce court roman de Stefan Zweig est vraiment passionnant ! Début du XXème siècle, alors qu'une jeune femme, Mme Henriette s'enfuit avec un homme qu'elle connait à peine, les pensionnaires d'un hôtel du Sud de la France se questionnent sur le coup de foudre et ses conséquences ; c'est alors qu'une vieille femme commence à apprécier le narrateur et lui raconte alors l'histoire qui a ...

  16. Questionnaire les 24h de la vie d'une femme

    Lisez ce Divers Fiche et plus de 298 000 autres dissertation. Questionnaire les 24h de la vie d'une femme. 24 heures de la vie d'une femme Situe et présente les extraits suivants : « Jamais encore, je n'avais vu... Recherche Dissertations; S'inscrire; Se connecter; Contactez-nous; Archives du BAC (43 541) Art (11 063) Biographies (6 177) Divers (47 458) Histoire et Géographie (17 974 ...

  17. ♥ Critique / "H24

    Dernière mise à jour : septembre 24th, 2022 at 03:14 pm. H24 - 24 heures dans la vie d'une femme, c'est un titre en partie emprunté à Stefan Zweig, 24 courts métrages, 24 autrices, 24 actrices et une dizaine de réalisatrices. 24 courts métrages pour 24 situations de violences faites aux femmes, sexistes, sexuelles, habituelles et toxiques.

  18. 24h de la vie d'une femme

    Posté le 12 septembre 2022. Fort de son expérience dans le domaine de l'éducation aux droits et à l'égalité, l'UNICEF France lance « 24h de la vie d'une femme », un nouveau livret pédagogique pour sensibiliser les jeunes aux discriminations de genre.

  19. Sur Arte, la série « H24, 24 heures dans la vie d'une femme » dénonce

    Arte.tv diffuse en intégralité sa série « H24, 24 heures dans la vie d'une femme », de Valérie Urréa et Nathalie Masduraud. Retour avec ses créatrices sur les dessous d'une création ...

  20. 24h de la vie d'une femme

    24h de la vie d'une femme est un dispositif qui a pour but de sensibiliser et d'éduquer à l'égalité entre les femmes et les hommes en mettant en relief les actions de femmes, militantes chacune à leur manière, en luttant contre les représentations « victimisantes » mais en dénonçant également les différents ...

  21. PDF Stefan Zweig, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme : résumé

    Vingt-quatre heures de la vie d'une femme est une nouvelle écrite par Stefan Zweig. Elle a été publiée pour la première fois, dans le recueil La Confusion des sentiments, en 1927. Partons ensemble à la découverte de ce récit. Résumé détaillé de 24 heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig. Je ne sais pas si je le ferais.

  22. 24 HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME

    24 HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME. Tiré du roman homonyme de Stefan Zweig, ce film raconte l'histoire d'amour entre une aristocrate Anglaise et un jeune militaire ruiné au jeu, à Monte-Carlo en 1913.

  23. Vingt-quatre heures d'une femme sensible

    Constance de Salm, en femme avertie, l'a remarquablement saisi. « 24 heures d'une femme sensible » est une peinture du coeur féminin qui, par la pétulance et l'aisance d'un style plein de ferveur, réussit à ravir follement les esprits. Voici un roman épistolaire publié en 1824.

  24. H24 (série télévisée, 2021)

    H24 , sous-titré 24 heures dans la vie d'une femme , est une série télévisée française de 24 courts-métrages d'environ 4 minutes inspirés de 24 faits réels, écrits par 24 écrivaines et tournés avec 24 actrices, et diffusée à partir du 23 octobre 2021 sur Arte . Le thème général de la série est la violence ordinaire faite aux femmes. Sujet de la série